En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Nos vies scolaires

Riders on the Storm

Par MICHEL PACCALET, publié le dimanche 12 janvier 2020 22:01 - Mis à jour le dimanche 12 janvier 2020 22:01
Edito8Image.jpg
Vu d'un oeil expert, le départ d'un groupe de freeriders de la Cité Scolaire...

« The world on you depends, our life will never end. Le monde dépend de toi, jamais notre vie ne finira ». Jim Morrison & Doors 1971

L’exception ne confirme pas la règle. Ce matin, quelque part dans le monde se prépare une guerre et à Cham, les étudiants de la cité scolaire peaufinent leur équipement de Freeride. Au pays de la glisse, pratiquant le ski hors-piste en haute-montagne, tu es de ce clan-là : Freerider - littéralement glisseur libre.

Dans l’Atrium, les profs experts et guides encadrants distillent les derniers conseils de prudence avant la sortie. Le contrôle du matériel de sécurité-avalanche est un moment clé qui imprime l’esprit des jeunes. Je les sens responsables et insouciants à la fois, partant pour une belle aventure là-haut.  Assistant une jeunesse souriante, je perçois l’excitation. La liberté partagée est belle tant l’humanité est oppressante en miroir.

Le mouvement de départ a quelque chose d’une troupe en campagne. Le harnachement du matériel est conséquent et la tenue vestimentaire se revendique tribale autant que protectrice. Le silence retombe sur le hall d’entrée, la vie scolaire reprend son cours… et là-haut, les couloirs rectilignes et la neige vierge seront signés d’une courbe fluide, comme dans un rêve de gosse.

Les lycéens en classes Bi-Qualification (BAC général nouvelle formule, commerce et métiers diplômés du ski et de la montagne) ont un cursus d’étude unique dans un cadre de vie magique. Ils sont travailleurs et sportifs puisque la Bi-Qualif’ exige une attitude. Chanceux aussi d’avoir tiré une bonne carte au jeu de la vie. Être conscient de son sort favorable insuffle un élan positif au parcours.

Rider on the Storm, le monde à venir dépend de toi. L’engagement comme l’acceptation du risque et du danger objectif sont des composantes vitales…Ah, si seulement le combat des hommes sur terre n’était qu’une aventure de Freerider dans un espace de liberté