En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Nos vies scolaires

Beyond good and evil

Par MICHEL PACCALET, publié le lundi 16 décembre 2019 06:30 - Mis à jour le lundi 16 décembre 2019 22:28
Beyondgood-image.jpg
Une ligne fine et éphémère tracée dans l'aiguille des Pèlerins, l'allégorie d'une vie et d'événements fondateurs.

Et nous nous enchainerons dans le territoire de la peine cherchant chacun notre vérité, par delà le bien et le mal. FRIEDRICH NIETZSCHE, 1885.

Automne 2019, l’alpinisme vient d’être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Automne 1989, le mur de Berlin venait de tomber. 30 ans se sont écoulés, je savoure mon passage fort du sentiment d’être vivant. En levant la tête depuis la cour du bahut de Cham, je règle le focus de ma vue vieillissante sur la montagne enneigée. Là-haut, dans la face nord de l’Aiguille des Pèlerins, à 3000 m d’altitude, la ligne éphémère de la voie Mythique « Beyond good and evil » brille des mille reflets de sa fine glace. Et trace un itinéraire d’une pureté absolue qui m’inspire. Attendant  le flux des élèves vers la cantine, je me fais un « retour vers le futur » façon philo : Nietzsche, l’Aventure Alpine, l’engagement, le bien et le mal…la vérité…la vie.

Quand en 1989 Andy Parkin et Mark Twight imaginèrent l’ascension de cette voie, au bivouac ils entendaient à la radio l’annonce de la chute du mur…Ils ont mis 4 ans à y revenir avant d’en réaliser la première. Au retour, ils ont dessiné un topo sans équivoque avec la mort décrite comme aléa possible dans l’engagement nécessaire : un Mythe était né. De ceux qui verront des générations d’alpinistes en quête de reconnaissance s’aventurer, par delà la notion de bien et de mal, dans l’obsession de gravir pour exister!

Trente ans : le patrimoine de l’Unesco, l’Alpinisme…La philo…J’écoute les prochains bacheliers de 17 ans se chercher un futur. Aux infos c’est la grève pour la retraite qui passe en boucle. Nous sommes sept milliards sur la planète dont tant d’âmes souffrent pour survivre : en 2019 Quelle vérité fera sortir les hommes du territoire de la peine ? Et si on la cherchait ensemble plutôt, par delà le bien et le mal ?